Sortie de mon premier roman : L’araignée et les volets de bois

 
 

Depuis mon adolescence, j'ai toujours considéré les concessions motos comme un monde à part. Ce sont plus que des magasins. Bien sûr, on y va pour acheter mais il y a bien plus que ça. Ce sont des endroits où peuvent se retrouver ceux qui partagent la passion du deux roues. Pour ma part, j'y vais très souvent pour le plaisir; celui de regarder les motos, de discuter avec le motard présent, d'échanger avec les mécanos et les vendeurs.

Il y a des concessions dans lesquelles je me sens mieux que dans d'autres et c'est le cas de Top Moto, à Tarbes. Un magasin à taille humaine, un atelier accessible (ce n'est malheureusement pas toujours le cas) où l'on peut discuter avec le mécano qui s'occupe de sa moto et de la chaleur humaine.

C'est ainsi que les relations client-vendeur se sont transformés en liens amicaux au fil des années. Une confiance réciproque est née, des idées sont nées et parfois, des réalisations ont abouti.

Justement, c'est de cela dont je voudrais parler.

Il y a quelques mois, on parlait de l'arrivée imminente de la nouvelle Honda CB 500 X. Tout en restant dans la continuité, le nouveau millésime apportait son lot de changements. Quand la moto est arrivée dans la concession, cette transformation est apparue évidente. Pour ma part, j'ai craqué pour cette moto et je fus le premier livré. Je ne fus pas le seul séduit et les clients intéressés par cette moto répondirent présent. Rien que de très normal pour un trail de qualité  à prix contenu et sans réel concurrent. 

Je ne fus pas étonné quand Philippe, mon dynamique et pré-retraité concessionnaire,  m'annonça qu'il avait choisi ce modèle pour accompagner un groupe de copains sur les chemins corses au début du mois de juin. Il avait opté pour cette modeste 500 cm3 plutôt que pour une belle Africa Twin, l'être plutôt que le paraître. Je ne pouvais qu'approuver une telle démarche.

La préparation se révéla tardive. J'ai l'impression qu'elle consista à beaucoup y penser mais à ne la réaliser qu'au dernier moment! Nous en avions discuté et l'absence de sabot de protection pour le modèle 2019 était le premier écueil. Le choix des pneus était aussi incertain.

Lundi, quelques photos sur le compte Facebook de Philippe montraient une moto en tenue de voyageuse. pneus tout-terrain, sabot de protection emprunté à une 125 Varadéro, pare-mains, protection tubulaire, pot d'échappement .... et un nouveau nom: ce n'était plus une CB 500 X mais une Half Africa Twin (inspiré du Halfrica Twin choisi par nos voisins anglais). Le résultat était plus que sympathique avec une moto très séduisante.

 

 

Aujourd'hui, mercredi 29 mai 2019, elle est à Barjols, dans le Var, et ne va pas tarder à prendre la mer.

 

 

 

30 mai 2019. Une moto bien entourée!

 

 

 

31 mai 2019. Les pistes corses.

 

 

J'ai hâte de connaître les impressions de Philippe sur ses capacités en dehors des routes. Je sais qu'elles sont limitées par les débattements assez faibles des suspensions mais je reste persuadé que, en respectant un rythme modéré, elle est capable de passer dans beaucoup d'endroits.

D'un autre côté, je me dis qu'une petite série pourrait être envisagée. Les gros trails ont bien droit à leur liste d'options interminable (et coûteuse), pourquoi n'en serait-il pas de même pour ce trail plus modeste?

Après 4400 kilomètres parcourus à son guidon, j'ai la certitude que cette CB 500 X est une excellente base pour devenir une grande voyageuse, sur les routes, mais aussi les pistes de notre planète. Et pour ceux qui en veulent encore plus, les propositions de ce préparateur anglais me semblent plus que pertinentes, avec des suspensions profondément revues. 

 

7 juin 2019. J'ai pu prendre le guidon de cette Half africa Twin. C'est une évidence mais l'adoption de pneus adaptés transfigure son comportement en tout-terrain. L'envie d'emmener ma CB 500 X au Maroc un jour prochain n'en est que plus forte!